Beurffg. c'est le ton du jour.

Marche dans le brouillard gelé.Et trois quart d'heure musclés, où il s'agit d'apprendre à répéter pour se faire comprendre. Retour à la douceur, par la vue de petit bonhomme,en train de déguster sa tartine de nutella qu'il me propose aussitôt de partager. Mais je repars. pour une heure de route. et pour voir un homme, qui en a porté d'autres à bout de bras pendant des mois, les a amené jusqu'au bout de son pouvoir,et alors vaciller, sous le poids de ce que je ne peux que deviner.Repartir. Crevaison, et deux humains qui se portent à mon secours, sans chichi, sans esbrouffe, en dix minutes, réchauffée. Et arriver, apprendre le cauchemar vécu par un proche. Impression  glacée.

Y'avait de tout aujourd'hui.

Un peu trop.