Bran le bas de combat: hier soir le médecin diagnostiquait la grippe chez Petit Homme, et déroulait le tableau de la grippe A... c'était plus que probable, mais en gros, on le saurait de façon certaine quand ce serait fini...l'angoisse des poumons qui sifflent  qui m'avait taraudé à chaque message étatique alarmiste  prenait soudain forme, menaçante. Alors aujourd'hui, opération quarantaine. le zombie du jour, yeux vitreux, cernés et pochés,visage pâle, l'énergie à néant, bardé du sacro masque à la moindre échappée hors de sa chambre... Et l'occasion de se déchaîner en parade anti maladie grisaille: des mains fraîches passées sur son front, des comprimés soigneusement distillés, des verres d'eau troublée de remèdes dont la bonne absorption est veillée, le rituel thermomètre, le chocolat chaud soigneusement fouetté, la couette doucement bordée, le livre apporté... la torpeur du malade combattue pied à pied par la chaleur du réconfort. Et Petit Homme, ce soir qui esquisse un faible sourire et de conclure que c'était ..."une vraiment chouette  journée"...