Hier, grande fête d'Amie N. Autour d'elle, ceux qu'elle aime, ceux qui l'aime. Superficiel de la dire drôle, tendre et dynamique, tant l'évidence pour elle dépasse ces mots là. La fête, la musique, les chansons, les rires bien sûr dans cette soirée là. Et au milieu de ce brouhaha joyeux, la voir, prise dans les bras par deux de ces amies soeurs. Elles se murent un instant toutes trois, dans ce moment qui n'appartiendra qu'à elles. Et dans leurs yeux, tant d'amitié vraie, les complicités heureuse revécues,  les partages de moments difficiles sans doute aussi ciment de cette profondeur, il y avait tout ça dans leur regard. J'ai détourné le mien, comme on referme doucement la porte sur un moment trop beau pour être exposé.