Un magazine à acheter, une petite rue de traverse, un bureau de tabac sur ma route. Un intérieur jaune passé, marron de fumée d'antan, la presse loto et l'arrière boutique, petit bar au comptoir, deux habitués, mal rasés devant leurs  cafés, le patron penché sur un journal. Pas un ne tourne la tête, toute tournée vers la télé. Des chevaux sur le départ, des sous-titres donnant la dernière côte, la prochaine course. Et un dialogue que je ne comprendrai pas "grazellia, tu me la donnes, elle est à 19 contre un, juste parce qu'elle a perdu la dernière, elle vaut du 3 contre 1, il l'ont "tarouillé"(sic), je la joue, c'est sûr, elle remporte, vite deux minutes, je la prends"...Mon magazine est payé, plus une raison de rester avec ces passionnés . Pas vu si la fièvre avait payé, faut que je recherche Graziella, faut que je cours moi même plutôt que faire courir les autres... ou est ce l'inverse?