05 octobre 2009

UN SOIR

Une journée harassante et sans respiration. Un long ruban de bitume dans la nuit noire et la soirée tardive. Et au bout, de ces tunnels, ma maison, mon havre, mon refuge. Mes hommes. Plus un ce soir, non moins cher à mon cœurs que mes trois chéris. La clef tourne, le moteur et le bruit s’arrêtent. Ils sont là, je le sais, derrière cette fenêtre allumée. Le couloir encore, avant de les voir tout à fait. J’ouvre, les cris fusent, « Maman, te voilà ! » crie Petit Bonhomme gigotant de sa chaise, « Maman, ... [Lire la suite]
Posté par sobiblou à 21:22 - - Permalien [#]

04 octobre 2009

un matin

Les dimanches matin, ca commence par Petit Bonhomme qui appelle si fort sa maman, qu’en un bond je me lève avant qu’il ne réveille le petit homme. Le voir debout dans  son lit, dire fièrement, « maintenant je peux ? Il fait jour maman », le prendre dans mes bras et le sentir se blottir dans mon cou, tout chaud, mon petit croissant. Descendre dans le silence doux, allumer la petite lampe, chauffer le biberon et mettre en route le café. Entendre la porte du Petit Homme, l’escalier grincer et voir mon grand, les... [Lire la suite]
Posté par sobiblou à 16:51 - - Permalien [#]
03 octobre 2009

Un, deux, trois...Tissus

Petits coupons patiemment collectés...Citronille et Petite Emilienne m'ont bien aidée.Sentir le tissu sous les doigts, fermer les yeux, les rouvrir sur la petite chemise imaginée, peser la couleur, hésiter sur la forme... égrener les noms, flanelle, popeline, coton, sergé, velours milleraies... Ces petits mots si mystérieux mais plein de promesses quand maman les prononçaient. Nos après midis à nous, dans des piles de grosses étoffes, roulées sur les cartons, en ronds, en rectangles, que la marchande déroulait doucement sous nos yeux... [Lire la suite]
Posté par sobiblou à 15:57 - - Permalien [#]
30 septembre 2009

un jour, je commencerai

aucun intérêt cette déclaration, sauf de me rassurer un peu. Un jour, j'arriverai à tout faire. A tout négocier en équilibre, à tout faire sans rien léser, à ne pas trop faire au risque de blesser ceux que pour rien au monde je ne voulais atteindre, juste en rejoindre d'autres, mais ça c'était rêver. Comme une gamine, qui croit que tout peut s'arranger toujours, avec un peu d'amour. Mais ce n'est pas si simple...je refuse encore un peu d'y croire.
Posté par sobiblou à 21:57 - Permalien [#]