Hier,pas de message. Mes mots étaient congelés. J'avais été toute la journée dans le froid. Dans le froid d'une ville  peuplée de longues avenues habitée de voitures, sans âmes et sans humains. Des trottoirs déserts longeant des magasins luxueux .Le glacé des vitres d' immeubles vitrines où tout se reflète, où rien n'existe vraiment. les galeries marchandes plaquardant leurs enseignes stéréotypées, la foule sans regard qui s'y presse. Cette ville où la vie semble tolérée seulement, sous condition de faire corps à toutes ces choses, à condition de passer sous la domination des choses. Non,  décidément, ce n'est pas la Condition Humaine à laquelle je rêve.

J'ai fait la route du retour très vite, vite retrouver mon village, ma maison, mon foyer, et la chaleur,  la chaleur!!!